Après de nombreuses années passées dans les assurances, Nicolas a souhaité travailler dans le secteur médico-social qui lui permet d’exercer un métier en adéquation avec ses valeurs et son besoin de se sentir utile.

Après une formation sur le terrain de 14 mois, Nicolas a rejoint l’Abrapa en tant que Responsable de Secteur Développement à l’antenne Sud (Illkirch / Geispolsheim). Si son nouveau poste lui réservait bien des découvertes, il ne s’attendait certainement pas à l’épreuve de la crise sanitaire. Cerise sur le gâteau, sa collègue Responsable de Secteur Ressources était absente pour des raisons de santé ; Nicolas a donc du se battre sur tous les fronts en assumant à la fois ses fonctions et celles de sa collègue.
ET IL NE S’EN PLAINT PAS !
Il dit qu’il est « heureux » d’avoir découvert et appris toutes les facettes du métier.

Concrètement, la crise l’a impacté à deux niveaux : le contact physique et la gestion de l’anxiété tant au niveau de ses collaborateurs qu’avec les bénéficiaires. Grâce à une grande sérénité, Nicolas a su rassurer nos bénéficiaires. Il n’en tire aucun mérite… il constate plutôt une grande compréhension de leur part. D’ailleurs aucun bénéficiaire n’a résilié son contrat.

Concernant le fonctionnement de l’antenne, Nicolas a du faire face, comme tout le monde, au télétravail de son personnel administratif et à la communication à distance avec nos aides à domicile. En effet, si la communication avec la secrétaire et les assistantes techniques s’effectuait au début de la crise par e-mails, ensuite la solution de la messagerie interne Lync a permis plus de spontanéité et de rapidité. Il semble que tous y aient trouvé leur compte.

Il tient à souligner l’investissement de l’équipe de l’antenne. Toutes, malgré des conditions parfois difficiles (quarantaine, télétravail, gestion des enfants…) ont continué à exercer leur activité avec efficacité apportant leur aide précieuse dans la gestion des plannings et appels entrants.

Quant aux aides à domicile, Nicolas est fier d’elles ! Il a bien senti leur peur face au Covid-19 surtout au début de la crise où tout manquait : masques, blouses de protection, gels hydroalcooliques. Il a su les rassurer et tient à souligner l’immense travail de ses collègues du Centre Administratif qui ont œuvré pour régler les problèmes au plus vite. Par exemple, deux aides à domicile ont été confrontées à des pannes de voiture. La solidarité entre les services de l’Abrapa a joué ! Le SSIAD Sud a prêté un véhicule à l’une d’elle et la cheffe de service de l’Aide à Domicile a convaincu la CARSAT de mettre une véhicule à disposition. Nicolas est reconnaissant de la mobilisation de chacun.

Bref, pour Nicolas, il était important que l’antenne reste ouverte pour montrer aux bénéficiaires et au personnel « qu’on est là et bien là pour les aider ».

Nicolas a deux devises dont chacun pourrait s’inspirer, d’autant que ses devises ne se limitent pas à des mots pour lui mais se traduisent dans des actes concrets au quotidien : « A chaque jour sa peine » et « il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions ».

En attendant le retour à la normale, la « positive attitude » se trouve à l’antenne Sud !

Merci à Nicolas, Sandrine et leurs équipes pour leur dévouement optimiste et tellement professionnel.